Skip to main content

Le voyage en train est un état d’esprit, une certaine vision du voyage. Choisir le rail, c’est revendiquer que le trajet vaut autant que la destination. C’est sans doute pour cela que le voyage en train a toujours gardé ses fans, même à l’ère de l’avion à bas prix. Que ce soit seul ou en groupe, l’atout écologique et le côté slow travel du train séduisent chaque année plus d’adeptes. Dans cet article, nous allons vous présenter 15 trains mythiques à travers le monde, qui sont autant de buts de voyage. De quoi mettre vos projets de vacances sur de bons rails !

Les trains mythiques d’Amérique du Nord

California Zephyr, USA

Trajet : Chicago-Emeryville. Parcours : 3’924 km. Temps de trajet : 51h20.

Sans doute LE train mythique aux USA depuis sa mise en service en 1949. Apprécié par de nombreuses stars hollywoodiennes des années 50, sa silhouette 100% inox brillait autant que ces illustres passagers. Le Zephyr fut le premier train équipé de voitures à toit panoramique, pour le plus grand bonheur des passagers qui traversent sur près de 4’000 km, les paysages somptueux de l’Ouest américain.

Au gré du trajet, c’est une mosaïque naturelle qui s’offre aux regards : grandes plaines céréalières (Nebraska), montagnes rocheuses (Colorado), canyons chatoyants (Utah), désert (Nevada) et enfin océan (Californie). De nos jours, le train s’est modernisé et propose des voitures simples et bien équipées avec couchettes, loin de l’atmosphère des trains de luxe. Mais le vrai luxe du Zephyr, ce sont ses voitures panoramiques, où les voyageurs se retrouvent dans une ambiance conviviale pour admirer la star du voyage : l’Ouest américain.

Le Canadien, Canada

Trajet : Toronto-Vancouver. Parcours : 4’466 km. Temps de trajet : 97h.

Surnommé « la voie de l’Ouest » ou simplement le « Toronto-Vancouver », voici le premier train transcontinental de notre recueil des trains mythiques. La fameuse traversée ferroviaire du Canada d’est en ouest, propose un voyage époustouflant de 4 jours. Une fois quitté Toronto, on se réveille dans le paysage iconique des Rocheuses ou dans de profondes forêts. Au fil du trajet, ce sont 3 fuseaux horaires qui sont avalés, en douceur (jamais plus de 60km/h), dans le confort des voitures du Canadien.

Pour une vraie traversée de l’Atlantique au Pacifique, il est possible de commencer le trajet à Halifax sur la ligne « Océan », qui rejoint Montréal via le Québec et le Nouveau-Brunswick. Un trajet de 1’346km, dont les panoramas complètent idéalement la traversée transcontinentale à venir.

Train mythique Canadien Rail

Les trains mythiques d’Amérique du Sud

Le Belmond Hiram Bingham, Pérou

Trajet : Poroy (Cuzco)-Machu Picchu. Parcours : 112 km. Temps de trajet : 3h15.

Nommé d’après le nom du célèbre explorateur américain qui s’attribua la découverte de la cité inca du Machu Picchu, ce train de luxe propose à ses passagers un voyage à travers les Andes péruviennes et les années 20. Sa célèbre peinture extérieure bleue et or rappelle immédiatement les plus belles heures des luxueux wagons Pullman. À bord du Belmond Hiram Bingham, la décoration fait la part belle au bois poli et au laiton. On y trouve également un incontournable wagon d’observation, garni d’enveloppants sièges rembourrés et de boiseries. L’endroit dégage une agréable atmosphère de luxe, qui contraste avec la nature sauvage qui défile sous les yeux.

Le trajet semble s’égrainer lentement, mais en un clin d’œil, la beauté des paysages, escarpés et creusés de tumultueuses rivières, hypnotise le voyageur. Avant de s’en rendre compte, c’est l’arrivée à la citadelle inca.

Le Tren a las Nubes, Argentine

Trajet : Salta-Viaduc de la Polvorilla. Parcours : 217 km. Temps de trajet : 16h40.

Le 3e plus haut train du monde mérite vraiment une place à part dans cet article, tant il est unique. Connaissez-vous d’autres trains dont le terminus est un viaduc haut de 70 mètres ? C’est pourtant le cas du Tren a las Nubes. Cette ancienne ligne minière, aujourd’hui presque exclusivement touristique, ravit ses passagers par son parcours atypique et spectaculaire. Au programme, 3’000 mètres de dénivelé gravis grâce à 29 ponts, 12 viaducs, 21 tunnels, mais aussi 2 boucles hélicoïdales. Que ce soit pour l’altitude atteinte de 4’220 mètres ou pour ses impressionnants viaducs qui semblent suspendus dans les airs, ce train mérite pleinement son nom de « train des nuages ».

Voyageurs sujets au vertige, passez votre chemin ! En revanche, ce tortillard grinçant filant à 35km/h ravira les amateurs de trains rustiques, de grand air et de paysages arides.

Train mythique Le Tren a las Nubes

Les trains mythiques d’Afrique

Le Pride of Africa, Afrique du Sud

Trajet : Pretoria-Cap Town. Parcours : 1’600 km. Temps de trajet : 51h.

Peut-être le plus beau train du monde, assurément l’un des plus luxueux, le Pride of Africa se place dans la catégorie des trains d’exception. Exploité par la compagnie Rovos Rail, celle-ci propose plusieurs trajets à travers l’Afrique australe allant de 3 à 15 jours, avec comme point commun le soin porté aux détails. Les voitures des années 30 sont décorées de boiseries nacrées. Côté cuisine, c’est ambiance chic autour de plats soigneusement concoctés par des chefs et arrosés de vins sud-africains.

Une fois installé, détendu et restauré, il fait bon admirer les spectaculaires paysages depuis la voiture d’observation. Comme toujours dans les voyages en train, quel que soit le luxe ambiant, l’ultime plaisir reste la contemplation des lieux traversés. La ligne de Pretoria à Cape Town, avec ses couleurs vives et ses nombreux contrastes, ne fait pas exception.

Train mythique Pride of Africa

Le Shongololo Express, Afrique australe

Trajet : boucle Pretoria-Chutes Victoria. Temps de trajet : 12 jours.

Le Shongololo Express doit son nom au dialecte zoulou « Shongololo » signifiant mille-pattes, qui lui va à merveille lorsqu’on voit sa longue silhouette s’étirer à travers les plaines sud-africaines. Ce train appartenant également à la compagnie Rovos Rail, n’est pas pour autant à classer parmi les trains de luxe. Il propose des voyages de 12 à 15 jours à travers l’Afrique australe reliant tranquillement quelques-uns des plus beaux points d’intérêt du continent, de l’Afrique du Sud au Mozambique, en passant par le Zimbabwe et le Royaume du Swaziland.

Le Shongololo Express mérite son titre de train mythique, car il permet de visiter l’Afrique australe dans un confort 3 étoiles et en toute tranquillité. Sur le chemin, les lieux emblématiques se succèdent : Chutes Victoria, Parc national Kruger et bien plus. Le « mille-pattes » Express c’est un train qui fait découvrir l’Afrique autrement.

Les trains mythiques d’Asie

Le Lhassa Express, Chine

Trajet : Xining-Lhassa. Parcours : 1’956 km. Temps de trajet : 21h19.

Inauguré en 2016, le Lhassa Express n’est ni le plus luxueux, ni le plus rapide ou encore le plus long de notre sélection. Pourtant, il entre dans la catégorie des trains mythiques, grâce à quelques chiffres qui le rendent unique :

  • 86% : c’est le pourcentage de kilomètres de ligne ferroviaire perchés à plus de 4’000 mètres sur lequel roule ce train hors norme ;
  • 5’072 mètres : l’altitude de la plus haute gare du monde traversée par cette ligne. C’est plus de 1’500 mètres plus haut que le chemin de fer de la Jungfrau, qui est pourtant le toit ferroviaire de l’Europe !

Le bien nommé « train du ciel » mérite amplement sa place dans les trains mythiques.

Train mythique Lhassa Express

Le Transsibérien, Russie

Trajet : Moscou-Vladivostok. Parcours : 9’258 km. Temps de trajet : 166h.

Il n’est pas possible de parler des trains mythiques sans évoquer le fameux Transsibérien. Plus qu’un train, c’est un monument de l’imaginaire collectif et pas seulement parce qu’il arpente le plus long chemin de fer du monde. Son nom résonne dans les têtes et évoque des images de Michel Strogoff, la prose de Blaise Cendrars. L’évoquer, c’est allumer des étoiles dans les yeux de tous voyageurs passionnés. Qui n’a jamais eu envie d’y monter, ne serait-ce qu’une fois dans sa vie ? Pour ceux qui franchissent le pas, un choix s’impose : rester sur la ligne historique jusqu’à Vladivostock ou bifurquer vers Pékin à bord du Transmongolien, via la Mongolie ? Quelle que soit la destination finale, le voyage à bord du roi des trains assure un périple à part dans une vie, à travers le plus grand pays du monde.

Les trains mythiques d’Australie

L’Indian Pacific, est-ouest australien

Trajet : Sydney-Perth. Parcours : 4’352 km. Temps de trajet : 65h.

Le transcontinental, Indian Pacific, relie l’océan Pacifique à l’océan Indien. Sur plus de 4’300 km entre Sydney et Perth s’étend un océan d’un tout autre genre, rouge celui-ci : le désert australien. Il ne faut pas se méprendre, cet immense trajet est loin d’être monotone ! La ligne longe les célèbres Blue Mountains, qui doivent leur nom aux reflets bleutés de l’essence qui s’échappe des eucalyptus. Ce train est aussi celui du minerai : l’argent de Broken Hill ou l’or de Kalgoorlie, où il fait halte. Passé Adélaïde, commence la grande plaine du Nullabor ou « Oondiri » pour les Aborigènes, autrement dit « sans eau ». C’est aussi là que se trouve la plus longue ligne droite du monde de 297 miles soit 478 km !

Les paysages grandioses du désert australien prennent encore plus d’éclat au coucher du soleil quand la terre rouge semble prête à s’enflammer. Dans un confort spartiate ou en cabine de luxe, ce train est un excellent moyen de découvrir l’Australie différemment de l’habituel road trip.

Le Ghan, nord au sud de l’Australie

Trajet : Darwin-Adelaïde. Parcours : 2’979 km. Temps de trajet : 54h.

Le plus court des trains transcontinentaux, le Ghan n’a rien à envier à son grand frère l’Indian Pacific. Cette artère ferroviaire essentielle de l’Australie sur l’axe nord-sud doit son nom aux nombreux Afghans qui contribuèrent à sa construction. En 1929, un grand besoin en bêtes de somme capables d’affronter le climat extrême de l’outback australien se fait sentir pour construire la future ligne. Pas question d’y envoyer des chevaux, mais plutôt… des chameaux. Et comme les Australiens s’y connaissaient plus en train qu’en chameaux, ils ont fait venir des milliers d’Afghans pour les aider avec ces créatures résistantes. C’est pourquoi aujourd’hui, un chamelier afghan est représenté sur la locomotive.

Achevé en 2004, ce train transporte ses passagers dans un confort très appréciable, bien loin des conditions dantesques qui règnent à l’extérieur, dans le désert. Sur le chemin, la halte de 4 heures à Katherine permet de découvrir le Parc national Nitmiluk et ses gorges spectaculaires. Il est déjà temps de repartir et de plonger à nouveau dans l’outback, passage obligé avant de retrouver la côte australienne.

Train mythique Le Ghan

Les trains mythiques d’Europe

L’Orient Express, Europe

Trajet : Paris-Istanbul. Parcours : 3’094 km. Temps de trajet : 6 jours.

À l’image du Transsibérien, l’Orient Express dépasse le cadre du simple voyage en train dans l’imaginaire collectif. Source d’inspiration pour Tolstoï, Hemingway et Apollinaire, théâtre d’un crime ingénieux pour Agatha Christie, ce train de luxe lancé en 1883 a forgé la légende des voyages en train, peut-être plus qu’aucun autre. De Paris Gare de l’Est à Istanbul, en passant par Lausanne, Vienne, Budapest et Bucarest à une époque où le voyage était réservé à une élite, il laissait derrière lui les chuchotements des gens restés à quai. Ceux-ci ne pouvaient alors que rêver de voir un jour ces villes aux noms exotiques, parfois terres de fantasmes.

La vie de ce train n’a pas été un long fleuve tranquille, il cesse même son activité en 1977. Le chemin de fer de luxe a-t-il vécu ? Loin de là ! Revenu sous l’appellation Venice Simplon-Orient Express, il roule à nouveau et son succès est au rendez-vous. À n’en pas douter, le plus emblématique des trains mythiques a encore de beaux jours devant lui.

Le Royal Scotsman, Écosse

Trajet : boucle Edimbourg-Edimbourg. Temps de trajet : 3 à 8 jours.

Les paysages écossais sont réputés pour leur beauté et leur caractère sauvage souvent utilisés dans des films pour leurs côtés « hors d’âge ». Ici plus qu’ailleurs, il flotte un petit quelque chose dans l’air qui donne envie de raffinement, autour d’une tasse d’Earl Grey ou d’un bon single malt. Dès lors, il n’est pas étonnant que ce soit là qu’on trouve le train le plus exclusif et le plus luxueux du monde : le Royal Scotsman. À bord de ce palais roulant règnent 2 maîtres mots : confort et tradition.

Une fois à bord, la décoration fait la part belle à l’acajou dans le plus pur style edwardien. Les 20 cabines, bien aménagées disposent même d’un dressing. Il faut bien ça quand le dress code requiert le port du smoking pour les hommes et de la robe de cocktail pour les femmes. Il ne s’agit pas là d’une contrainte lors de votre voyage, mais plutôt de s’accorder une parenthèse enchantée dans une autre époque, en s’habillant à la hauteur de son hôte : un train prestigieux. Aussi exquis dans ses atours que dans la qualité des services proposés à bord, le fastueux train ne fait pourtant pas oublier la beauté des lieux qu’il traverse, mieux, il les rehausse. C’est pourquoi la voiture d’observation reste un atout majeur du voyage. La parenthèse s’achève par l’arrivée à Édimbourg. Un dernier passage sur le tapis rouge en quittant le train et ainsi s’achève un voyage d’un autre temps.

Train mythique Royal Scotsman

Les trains mythiques de Suisse

Notre pays compte également son lot de trains mythiques. D’autant plus que la Suisse a bien souvent fait figure de précurseur en termes de techniques ferroviaires.

La Glacier Express

Trajet : Zermatt-St-Moritz. Parcours : 170 km. Temps de trajet : 7h40.

Un voyage étourdissant à travers les Alpes, c’est ce que propose le Glacier Express. Dès son départ de Zermatt jusqu’à son arrivée à St-Moritz, un panorama grandiose attend les voyageurs. Le col de l’Oberalp, son point culminant offrant un magnifique panorama alpin. Ce sont ensuite les gorges du Rhin qui dévoilent un contraste saisissant. Par la suite, le train emprunte le fameux viaduc du Landwasser (classé à l’UNESCO) haut de 65 mètres et plonge directement dans la montagne. Sensations garanties ! Ce n’est pas tout, car se profile déjà le viaduc de Solis et ses 85 mètres. À travers les voitures panoramiques défilent rivières, lacs et montagnes de 3 cantons. Une vraie carte postale qui nous rappelle à quel point la Suisse est belle et ses habitants ingénieux.

Le Bernina Express

Trajet : Coire-Tirano. Parcours : 156 km. Temps de trajet : 4h17.

C’est sur les plus hautes voies de chemin de fer d’Europe et les plus raides du monde, que s’étend la ligne du Bernina Express. Il faut bien ça pour relier Coire à l’Italie. Si l’ensemble du parcours fait du Bernina Express un des trains les plus mythiques du monde, il faut rappeler que le segment entre Thusis et Tirano est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Parmi les points forts du voyage, nous citons l’Ospizio Bernina, la gare culminante des Chemins de fer rhétiques bâtie à 2’253 mètres d’altitude ou encore le mondialement célèbre viaduc hélicoïdal de Brusio édifié sur 9 arches. Chacun des 196 ponts et 55 tunnels empruntés par le Bernina Express souligne à quel point cette ligne a nécessité des efforts colossaux pour l’intégrer harmonieusement au paysage et relier ses vallées.

Pourtant, une fois le train arrivé sur les rives du Lac de Poschiavo, la douceur du paysage efface bien vite ses pensées et charme les visiteurs par sa douceur. Le Bernina Express en un mot ? Mythique.

Train mythique Bernina Express

Le Gotthard Panorama Express

Trajet : Lugano-Lucerne. Parcours : 182 km. Temps de trajet : 5h15.

Le petit dernier des trains panoramiques helvétiques, achevé en 2017, porte bien haut l’amour des Suisses pour leurs trains. En traversant 22 ponts, ce train qui relie Lucerne à Lugano, sillonne le berceau de notre pays, le Lac des Quatre-Cantons, non loin de la Prairie du Grütli. Comme son nom l’indique, le Gotthard Panorama Express emprunte le tunnel historique du Saint-Gothard, qui désenclava la région en 1852. Ce train touristique réserve également une surprise sur son trajet pour rejoindre Lucerne : il est nécessaire de descendre du train à Flüelen, pour y prendre un bateau à vapeur et finir son périple en navigant sur le Lac des Quatre-Cantons.

Avec l’arrivée de ce dernier train dans ce recueil, il est clair que la Suisse est une terre de prédilection pour les plus beaux trains du monde.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *