Skip to main content
15 avril 2020

S’il fait bon partir loin pour se dépayser et faire le plein de beaux paysages, notre belle Suisse a elle aussi beaucoup à nous offrir. Près de chez nous, des lieux majestueux, une faune et une flore spectaculaires nous tendent les bras. Pourquoi ne pas voyager seul ou à plusieurs en découvrant la Suisse à pied, le temps d’une randonnée ou d’un trek de plusieurs jours ? Sensations garanties ! Pour vous donner envie d’enfiler vos chaussures de marche et de préparer votre pique-nique, voici notre sélection de 10 des plus belles randonnées de Suisse.

5 belles randonnées en Suisse d’une journée

1. Terrasses du Lavaux

11 km, 3h15, difficulté : moyenne

Cette randonnée traverse une des régions les plus emblématiques de la Suisse : le Lavaux. Entre petits villages médiévaux, vignes sur fond des Alpes et le lac Léman, les Terrasses du Lavaux sont une carte postale à chaque coup d’œil. En prenant de la hauteur au fil de la randonnée, le paysage se dévoile dans toute sa majesté. De nombreuses corniches offrent les points de vue les plus spectaculaires où il fait bon reprendre son souffle en admirant la vue. Quant aux petits villages qui jalonnent la randonnée (St-Saphorin, Rivaz, Aran ou Lutry), ils regorgent d’agréables petits coins de fraîcheurs bienvenus. Cette randonnée, c’est une bouffée de vacances sans quitter la Suisse !

Les plus courageux ou les plus passionnés peuvent opter pour une version longue du parcours qui part du Musée Olympique de Lausanne et se termine au Château de Chillon via un sentier balisé de 32 km pour une durée approximative de 8h30. Un vrai défi, mais sans aucun doute une expérience inoubliable à travers cette région classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Randonnée en Suisse dans les Terrasses du Lavaux

2. Mont Tendre : du Mollendruz au Marchairuz

16 km, 4h30, difficulté : moyenne

Une randonnée « carte postale » sur le toit du Jura, le fameux Mont Tendre. Sans doute le parcours le plus emblématique des 523 km de chemins balisés qui composent le Parc Jura vaudois. Le départ au col du Mollendruz met tout de suite dans l’ambiance avec ses paysages typiquement jurassiens et son ascension à travers les épicéas. À ce propos, saviez-vous que « Jura » vient d’un mot celte signifiant « Bois de montagne » ?

Cette randonnée n’a rien de technique, mais demande tout de suite un peu de souffle pour commencer à gravir les 681 mètres de dénivelé qui séparent le départ du sommet (1’681 mètre). Et quel sommet ! Amateurs de vues panoramiques et de grands espaces, vous arpentez le bon chemin. Une fois sur le Mont Tendre, la vue est tout simplement magnifique. Les Alpes, dont le massif du Mont-Blanc, le lac Léman, la forêt du Risoud, mais aussi les Vosges s’offrent au regard. Une occasion unique de tester ses connaissances en géographie, sur 360 degrés. Après un passage bien mérité à la buvette, le chemin redescend en douceur jusqu’au col du Marchairuz. Cette marche ne fait pas une boucle, mais pas de panique, vous pouvez ensuite rejoindre votre voiture en bus.

3. Les Rochers de Naye, version courte

3 km, 1h15, difficulté : moyenne

Sans doute une des vues les plus spectaculaires de cet article et ceci à moindre effort. Depuis la gare de Jaman et via le col Bonaudon, le sentier de 3 km vous transporte entre ciel et terre. Si la vue unique sur le lac Léman, l’Eiger et le Mont-Blanc vaut à elle seule de sortir ses plus beaux bâtons de marche, ses pentes abruptes invitent à prendre son temps. Prenez soin d’y aller lors d’une belle journée, avec une météo claire pour savourer votre balade en toute tranquillité et jouir pleinement du panorama. La meilleure période pour parcourir ce sentier est assurément le mois de mai où fleurissent les narcisses. Une telle exubérance de blanc qui lui vaut le surnom de « neige de mai ».

Si vous avez une très bonne condition physique et 6 heures devant vous, pourquoi ne pas tenter de gravir les Rochers de Naye depuis Montreux ? Comptez quand même un peu plus de 11 km pour 1’738 mètre de dénivelé. Ce n’est pas une sinécure, mais le paysage en vaut vraiment la peine.

4. Le sentier des marmottes à Zermatt

3.8 km, 1h30, difficulté : moyenne

Une courte balade à thème qui traverse l’un des paysages emblématiques de notre pays. Une fois arrivé à Sunnega par l’impressionnant funiculaire de Sunnega-Rothorn, il suffit de suivre les panneaux « Murmelweg » qui jalonnent le parcours. D’ici, la vue est déjà très belle sur le Cervin, il ne faut donc pas hésiter à prendre quelques minutes pour en profiter et bien resserrer ses lacets. L’ascension démarre fort et met tout de suite le marcheur dans le bain : voir des marmottes en liberté, ça se mérite ! Même si l’effort est rude, gardez les yeux bien ouverts, car les premières d’entre elles peuvent être vues juste après le départ. S’arrêter pour les regarder permet agréablement de reprendre son souffle. Le chemin est très bien balisé et jalonné de sculptures et d’informations. Une balade au grand air, très appréciée des petits et des grands.

Randonnée en Suisse, le sentier des marmottes à Zermatt_photo On hoidays again
@onholidaysagain.com

Cette randonnée peu technique peut aisément se mixer avec le sentier des 5 lacs, au niveau du Stellisee. C’est ici que se reflète majestueusement le Cervin. Un endroit particulièrement photogénique par temps clair et sans vent. Les 9.8 km de cette marche sont essentiellement en descente et ne prennent que 2h30. Une fois sur place, difficile de résister à la tentation de prolonger son plaisir…

5. Le sentier alpin et floral d’Appenzell

5.5 km, 2h, difficulté : facile

Départ à Schwägalp dans le massif de l’Alpstein pour une marche facile de 2 heures sous le regard du majestueux Santis, véritable emblème de la région. La première partie est plutôt plate en ce qui concerne son relief, mais loin de l’être en termes de paysage. Ici se dévoile une flore alpine exceptionnelle qui ravira les randonneurs printaniers à la recherche d’une nature douce, mais débridée. Pas moins de 300 espèces de plantes alpines s’épanouissent, un vrai jardin qui varie en couleurs et en odeurs du mois de mai jusqu’à l’automne.

Une fois le Chüesitz atteint, le sentier commence à s’élever jusqu’au refuge de Chammhald, avant de redescendre doucement jusqu’à Schutzenälpi. Ceci marque le milieu du parcours et le début de l’ascension proprement dite. Comptez 450 mètres de dénivelé et 1 heure pour atteindre l’arrivée à Kronberg. Prenez le temps de savourer la vue sur le Santis et les verdoyantes vallées alentour. Et si vous voulez redescendre en douceur et reposer vos articulations, vous pouvez grimper à bord du téléphérique qui relie Kronberg à Jakobsbad. La vue à bord, pendant que vous glissez dans la vallée, est un spectacle qui pousse à une contemplation silencieuse.

5 belles randonnées en Suisse de plusieurs jours

1. Randonnée du Grand Tour des Vanils

157 km, 11 jours, difficulté : difficile (randonneurs avertis)

Nos 5 randonnées commencent fort avec une boucle de 11 jours à travers le Parc naturel régional Gruyère Pays-d’Enhaut à l’assaut des « Vanils », « les sommets rocheux » en patois local. Ce qui fait la beauté de ce parcours au départ de Charmey, c’est l’extraordinaire variété des paysages qui composent les Préalpes. Avec son relief escarpé caractéristique, cette région regorge d’impressionnants panoramas sur les fertiles vallées de la Gruyère. Ici, l’herbe est vraiment plus verte, tandis que de nombreux sommets environnants offrent un contraste saisissant avec leurs roches grises. C’est notamment le cas du fameux Vanil Noir, le point culminant des Préalpes fribourgeoises.

Les étapes qui composent ce trek vont de 12 à 18 km par jour pour des durées allant de 3h40 à 6 heures. Elles sont donc réservées à des marcheurs confirmés et bien équipés. Côté logement et repas, la région offre une grande sélection d’hébergements (à réserver en avance), ainsi que de nombreux restaurants d’alpage qui raviront les amoureux de cuisine montagnarde. Et de ce côté-là, la Gruyère tient le haut du panier.

2. Le Tour des Dents du Midi

57 km, 4 jours, difficulté : moyenne/difficile

Cette boucle au départ de Champéry est sans doute LA randonnée de plusieurs jours la plus célèbre en Valais et pour bien des raisons : une faune et une flore riche, des cascades, des lacs limpides et bien sûr les Dents du Midi sous toutes les coutures, tout pour en faire une expérience unique. Mais ce n’est pas tout, car si de nombreux marcheurs y viennent pour les paysages et le défi physique, beaucoup en repartent marqués par l’accueil particulièrement chaleureux qu’ils trouvent dans les refuges où ils passent la nuit. Convivialité et retour aux sources sont les mots qui reviennent le plus souvent.

Au-delà des 57 km qui composent le tour, il existe encore une foule de petites variantes qui peuvent être ajoutées selon vos souhaits. Chaque jour, vous pouvez ainsi marcher 1 à 2 heures de plus pour aller découvrir des points d’intérêts supplémentaires, hors du parcours principal. On peut citer la Dent de Valerette, la Tête de Chalin ou encore l’ascension de la Haute Cime, le toit de ce tour. Ce trek peut être fait accompagné d’un guide ou librement, attention toutefois aux week-ends où les places dans les cabanes sont très limitées.

Randonnée en Suisse, Tour des Dents du Midi

3. La Voie Suisse : 3 jours autour du lac des Quatre-Cantons

35 km, 3 jours, difficulté : moyenne

Ici, vos pas se confondent dans ceux de l’Histoire de la Suisse. Les 35 km de cette randonnée, construits à l’occasion du 700ème anniversaire de la Confédération, ont ceci de particulier que l’ensemble des cantons ont participé à leur élaboration. Du Rütli aux rives du lac des Quatre-Cantons et jusqu’à Brunnen, ce chemin thématique vous guide à travers des lieux iconiques du berceau de notre pays, ainsi que sur les traces d’un symbole national : Guillaume Tell.

Si la 1ère journée de randonnée, entre Brunnen et Seelisberg, ne mesure que 3 km, elle est pentue avec ses 380 mètres d’ascension. Riche en symboles, le chemin sera en plus intéressant. Le lendemain, départ pour la plus longue étape avec 16 km et plus de 4 heures de marche facile le long de l’Urnersee. Celle-ci est jalonnée de très beaux points de vue et de belles maisons de maître dans un style typique de la région. La 3ème et dernière journée entre Flüelen et Brunnen est la plus éprouvante avec ses 15 km qui nécessitent de monter 780 mètres. Pas de quoi décourager les marcheurs avertis, mais il faut tout de même compter 5 heures de marche pour en venir à bout, hors ravitaillement. Une vue spectaculaire sur la région vient récompenser les marcheurs. Une fois redescendu, complétez votre journée avec un tour en bateau sur le lac des Quatre-Cantons pour parachever ce tour semblable à aucun autre.

4. Le Chemin des 4 sources dans le massif du Saint-Gothard

81 km, 5 jours, difficulté : difficile

Depuis des temps immémoriaux, l’eau a toujours fasciné. Parfois considérée comme magique, toujours source de vie, elle attire irrésistiblement. C’est sans doute ce qui explique l’attrait du Chemin des 4 sources. En effet, cette randonnée alpine familiale permet de découvrir les sources de 2 rivières et 2 fleuves, ce qui est tout simplement unique en Suisse. Étant donné que le Rhin, la Reuss, le Tessin et le Rhône prennent tous leur source dans le massif du Gothard, à peine plus de 80 km de sentiers balisés permettent de voir où tout commence pour ces 4 cours d’eau. Et ce n’est pas tout, car cette randonnée de 5 jours traverse des paysages très variés et riches en histoires, façonnés par l’eau ou par l’homme pour en utiliser la force.

Des lacs limpides, une flore et une faune très variées et plus de panoramas saisissants qu’on peut en compter, le tout agrémenté d’un épais silence bienfaisant. Le contexte idéal pour un vrai « retour aux sources ». Comptez entre 13 et 20 km par jour pour des marches de 5h15 à 7h30 et des dénivelés positifs allant de 950 à 1600 mètres. Si chaque étape de cette boucle est longue et difficile d’un point de vue physique, elle ne requiert pas de connaissances techniques particulières. Et le jeu en vaut vraiment la chandelle ! Pour ceux qui le souhaitent ou que cela rassure, il est possible de se faire accompagner par un guide.

Randonnée en Suisse, le chemin des 4 sources, St-Gothard

5. Swiss Tour Monte Rosa

56 km, 3 jours, difficulté : difficile

Nous finissons en beauté cette sélection de 10 randonnées en la Suisse par un parcours de 3 jours à travers 13 sommets de plus 4000 mètres, l’impressionnant Swiss Tour Monte Rosa. Ce parcours de 3 jours fait lui-même partie du Tour Monte Rosa, un chemin de grande randonnée faisant une boucle de 163 km en 9 étapes au départ de Zermatt. Le Swiss Tour de 56 km reprend l’itinéraire des 3 derniers jours de son exigeant « grand frère ». Bien que plus petit et (un peu) plus abordable en termes de condition physique, il offre des panoramas à couper le souffle au milieu des géants alpins. Cependant, si vous êtes sujet au vertige passez votre chemin, car certains passages sont particulièrement impressionnants, bien que sécurisés par des câbles.

Chaque journée compte au moins 6 heures de marche. La 2ème journée, entre Grächen et l’Europahütte, est sans doute la plus exigeante avec sa montée abrupte de près de 1000 mètres depuis Gasenried. L’ascension se fait en partie entre les mélèzes et offre à son sommet une vue somptueuse sur le Weisshorn, le 5ème plus haut sommet des Alpes suisses. Le dernier jour, le chemin qui revient en direction du Lac Lei au-dessus de Zermatt est celui qui offre le plus de vue sur les hauts sommets de la région. À la fin des 20 km de cette étape, vous voudrez sans doute tremper vos pieds dans le lac en y savourant la vue sur le Cervin et son reflet. Quelle meilleure façon de conclure ce SwissTour Monte Rosa ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *