Skip to main content
15 février 2020

De nos jours, toutes les destinations peuvent être visitées, il suffit de réserver un billet d’avion. Cependant, aller en avion un week-end à Londres ou faire un long voyage en avion pour atteindre la Nouvelle-Zélande, ce n’est pas le même combat ! Que ce soit en voyage organisé ou en voyage individuel, pour atteindre sa destination de rêve, il faut passer par des heures de vol.

Dans un monde idéal, chacun pourrait avoir le choix de voyager confortablement allongé en business class… Mais comme le démontrent les contingents des classes dans les avions, la majorité des voyageurs se déplacent en classe économique. Afin que l’expérience soit le plus confortable possible, il est important de bien préparer un long voyage en avion. Et plus long est le voyage, meilleure doit être la préparation. Nous vous avons donc concocté 10 astuces pour que votre voyage en avion soit agréable et que vous arriviez à destination au meilleur de votre forme.

1. Boire beaucoup d’eau

Il est important de s’hydrater avec de l’eau pour bien préparer un long voyage en avion. Idéalement, il faudrait débuter 48 heures avant le voyage, pour fluidifier le sang et assurer une hydratation « en profondeur ». Il est également important de continuer à bien s’hydrater durant le vol. Comptez au minimum un demi-litre d’eau toutes les 3 heures. Si vous ne raffolez pas de l’eau, un thé vert chaud est très bon pour s’hydrater.

En revanche, la bière et toutes autres boissons alcoolisées et les caféines ne sont pas conseillées, car elles favorisent la déshydratation.

Boire suffisamment réduit les risques de phlébites et autres thromboses à l’issue des vols, même si ça ne fait pas tout, bien sûr. Par contre, cela vous permet de diminuer également la sécheresse oculaire, qui gêne beaucoup de passagers et également la sécheresse de la peau.

S'hydrater pour préparer un long voyage en avion

2. Manger léger

Manger léger est une des astuces les plus simples d’un voyage en avion confortable. Privilégiez les salades et les viandes blanches et limitez les sauces et autres fromages qu’on trouve sur les plateaux-repas.

Si vous craignez d’avoir faim à bord, n’hésitez pas à prendre une collation avant de monter en avion. Si c’est possible, respectez également vos horaires habituels des repas, pour ne pas trop perturber votre système digestif. Vous pouvez également prévoir des fruits à prendre avec vous en bagages à main pour un en-cas léger et digeste.

Pensez qu’en altitude, les gaz se dilatent, mieux vaut donc bien choisir son alimentation avant et pendant le vol pour son propre confort… et celui des autres.

L’alimentation joue également un rôle dans la circulation sanguine, ainsi les aliments riches en vitamines K favorisent l’épaississement du sang. En revanche, ceux qui sont riches en salicylates favorisent la fluidification, privilégiez donc les raisins secs, les oranges et autres canneberges.

3. Mettre des habits confortables

Si vous sortez par temps froids, vous vous couvrez et optez pour une tenue légère s’il fait chaud. De même, l’avion mérite son propre habillement pour être plus confortable. En avion, l’air est sec, souvent chaud puis froid, la place est restreinte et le corps joue au yo-yo à cause de la pression atmosphérique (ce qui peut faire gonfler le ventre). Autant d’éléments dont il faut tenir compte pour voyager.

Ainsi, si vous êtes sujets aux problèmes circulatoires, prévoyez des chaussettes ou des bas de contentions. Petit rappel, ces dispositifs ne sont pas réservés qu’aux personnes âgées. Les problèmes circulatoires sont l’affaire de toutes les tranches d’âges. Pour les inconditionnels du look, sachez qu’il existe de nos jours des chaussettes de contention dit « business » au style très discret et indiscernables d’une chaussette classique. Selon le niveau de contention requis, il est nécessaire de faire appel à un médecin. Ces chaussettes ou bas de contention évitent également le gonflement des chevilles et des pieds.

Prévoyez des habits confortables, qui ne serrent pas. Un habit ajusté au sol sera inconfortable en altitude, c’est physiologique. Prévoyez également une tenue flexible d’un point de vue thermique. Une veste légère, mais efficace qui permet d’être ouverte et refermée aisément selon la température, sera idéale. Rien n’est plus gênant que de faire des aller et retour vers le casier à bagage pour y mettre et reprendre un vêtement. Vous pouvez même opter pour une veste à capuche pour un effet isolant des courants d’air, du bruit et des gens. Un vrai petit cocon bien doux, qu’y a-t-il de mieux ?

4. Prendre un très bon tour de cou

Les tours de cou de qualité sont une des astuces les plus efficaces d’un long voyage en avion confortable. Ce que les anglophones appellent un « game changer », autrement dit un atout qui change le cours des choses.

Il existe toute sorte de ces dispositifs pour éviter de tirer sur les vertèbres durant son sommeil en avion. Certains sont gonflables, d’autres en mousse et tous ne se valent pas. Il est donc important d’en choisir un qui s’ajuste bien à son cou et surtout qui remonte, au point de soutenir même l’atlas (la première vertèbre cervicale). Ceci permet de limiter au maximum les torsions, donc la nuque raide et/ou des migraines. Avec les courants d’air froids d’une cabine d’avion, ça ne pardonne pas. Misez donc sur un tour du cou molletonné et bien chaud qui agira tant comme un soutien que comme une écharpe. Votre nuque vous remerciera à coup sûr.

Un bon tour de coup pour un long voyage en avion

5. Se lever régulièrement et faire des étirements

Se lever régulièrement, on ne le dira jamais assez est une question de santé pour éviter les troubles liés au manque de circulation dans les jambes (thromboses et phlébites). C’est également une question de confort.

En effet, marcher permet de se sentir mieux dans son corps. Simplement se dégourdir les jambes toutes les 3-4 heures quelques minutes et faire quelques étirements, comme des torsions de chevilles et des inclinaisons de pied, offre une sensation de légèreté aux membres inférieurs. Votre corps vous remerciera pendant et après le vol.

6. Prendre soin de soi avec des petits accessoires

L’atmosphère d’une cabine d’avion peut vite s’avérer désagréable pour tout un tas de petites raisons mises bout à bout. C’est pourquoi il peut s’avérer très utile de prévoir un petit kit à confectionner soi-même pour s’octroyer un peu de confort supplémentaire.

  • Les yeux secs : pensez à prendre un petit produit pour hydrater vos yeux. Ça peut paraître peu, mais si vous avez les yeux sensibles, c’est un plus non négligeable. Vous pourrez ainsi profiter avec plus de confort des films à bord ou d’un bon livre, ce qui fera passer le vol plus vite.
  • S’apaiser avec de bonnes odeurs : pourquoi ne pas vous munir d’un petit flacon d’une huile essentielle qui vous plait ou d’un mélange antistress déjà prêt ? Appliqué régulièrement sur un coton ou aux creux de vos poignets, cela vous apportera un moment relaxant et masquera agréablement les odeurs parfois déplaisantes après les repas ou à tout autre moment d’un long voyage en avion.
  • Un masque pour dormir : si vous comptez dormir et que votre voisin allume la lumière pour lire, un masque sera votre allié. Les compagnies aériennes en fournissent aux passagers, mais ils sont généralement de piètre qualité et peu couvrant. Pourquoi ne pas investir dans un masque confortable et doux qui vous accompagnera agréablement dans les bras de Morphée ?
  • Les boules Quies ou autre antibruit : le bruit est pour beaucoup le premier point d’inconfort dans un long trajet en avion. Bruits des moteurs, enfants turbulents, nouveau-nés en pleurs, ronflements, etc. Pensez donc à prendre de quoi vous isoler du bruit ambiant pour le remplacer par quelque chose qui vous fait du bien : musique apaisante, podcast humoristique ou bruits de la forêt voire de la mer. Créez votre sphère de confort. Vous pouvez également mettre des boules Quies pour vous isoler de tout bruit.
  • Hygiène dentaire : se sentir frais durant un vol est également une vraie source de bien-être, c’est pourquoi une petite brosse à dents et un dentifrice à utiliser après les repas ou au réveil sont un plus pour accompagner vos longs voyages même dans un avion.

7. Choisir ses sièges

Selon les compagnies aériennes, la taille des sièges et l’espace pour les jambes ne sont pas similaires. Même au sein d’une même classe éco dans le même avion, l’espace peut varier selon les sièges en fonction de leur position dans l’avion, ce que beaucoup de voyageurs ignorent encore.

Peut-être que vous ne souhaitez pas non plus être trop proche des toilettes ?

Vous pouvez vous rendre sur le site de SeatGuru, afin de trouver les meilleures places dans l’avion. Il suffit de mettre le nom de la compagnie aérienne, le numéro de vol si vous l’avez, la destination et la date. Cela vous donnera le plan de l’avion et des indications sur les sièges à éviter. Parfois, il peut y avoir plusieurs avions, car la compagnie n’est pas 100% certaine duquel sera utilisé pour votre long trajet, mais cela reste une bonne source d’information. Parmi les informations dispensées, vous y trouver les dimensions des sièges, la place disponible et d’éventuelles limitations dans l’inclinaison des sièges ou l’accès au divertissement à bord.

L’éternelle question du hublot ou couloir se pose aussi. Chacun a ses avantages. Le hublot permet d’avoir de la « vue », ou de caler sa tête pour un meilleur repos (faute d’un bon tour du cou). Le couloir est très pratique pour se lever régulièrement librement, mais occasionne votre réveil chaque fois que votre voisin du hublot souhaite se lever.

Choisir ses sèges pour un long voyage en avion

8. Bien choisir ses heures de vol

Le stress est un facteur qui accompagne (trop) souvent les voyageurs. Embouteillages sur la route, places de parking à trouver, guichet d’enregistrement qui ferme, file d’attente à la sécurité, etc..

Aussi, le meilleur moyen de commencer votre voyage en avion dans la sérénité est de prévoir bien assez de temps pour arriver sereinement à l’aéroport et passer les différentes formalités. Et si vous craignez d’attendre longtemps sur des sièges inconfortables dans l’aéroport, pourquoi ne pas vous renseigner pour passer un moment dans une des lounges disponibles. On les croit souvent réservées aux passagers de la classe affaires, mais ce n’est pas forcément le cas. Contre un montant d’une trentaine de francs, vous pouvez accéder à ces salons où règne le calme et où les sièges sont souvent bien plus confortables. De plus, boissons et nourriture légère y sont incluses, si bien que 2-3 heures en lounge ne coutent pas forcément plus cher qu’un sandwich et une boisson dans un des restaurants de votre terminal.

9. Mâcher des chewing-gums au décollage et à l’atterrissage

Si vous avez tendance à souffrir du changement de pression et ainsi avoir mal aux oreilles lors des décollages et atterrissages, une astuce simple peut s’avérer très efficace : mâcher un chewing-gum. Bien que cela ressemble à un remède de grand-mère, c’est très efficace pour éviter ce genre de désagréments.

Si vous n’aimez pas mâcher, il faut penser à simuler régulièrement un bâillement.

10. Bien préparer son bagage à main

Qui aime se faire recaler à la sécurité et voir des produits qu’on pensait pouvoir prendre avec soi se faire jeter sans un regard ?

Pour éviter ceci, il faut bien lire les exigences de la compagnie aérienne et bien comprendre que ce sont des exigences et non des recommandations. Attention à ce que vous transportez. Liquides, objets dits dangereux ou inflammables. Pour ceci il faut se rendre sur le site de l’aéroport de départ, voire de celui du retour également, car des règles spéciales peuvent être appliquées par chaque aéroport. Par exemple, celui de Zurich ne permet pas de passer de batteries au lithium en soute (type powerban) et doivent donc être prises à main, alors que la compagnie aérienne le permet.

Après la lecture de ces 10 astuces pour préparer un long voyage en avion confortable, aucun vol ne sera le même. Alors, vous décollez quand ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *